Promenade à l’étang de la Provostière

Il y a quelques jours j’ai décidé de m’octroyer un peu de peu pour souffler un peu et d’aller me promener. je suis allé me balader près de l’étang de la Provostière qui se situe à quelques kilomètres. Cet étang a autrefois servi de réservoir chargé d’alimenter le Canal de Nantes à Brest et de fournir la force motrice aux forges.

Malheureusement pour moi, le soleil n’était pas de la partie mais j’ai quand même fait quelques photos.

Quelques vues de l’étang :

 

dscn1413.jpg

dscn1414.jpg

dscn1415.jpg

dscn1419.jpg

dscn1425.jpg

dscn1424.jpg

dscn1421.jpg

dscn1428.jpg

dscn1431.jpg

 

J’ai rencontré quelques canards

dscn1417.jpg

 

une photo du chemin par lequel je suis passer, j’ai pas pas vraiment les bonnes chaussures vu que quand même c’etait bien humide

 

dscn1418.jpg

 

j’ai ai meme trouvé un cadavre

 

dscn1420.jpg

Autour de l’etang il y a des aires de pique-nique et meme des jeux, que je n’ai aps pu m’empecher d’essayer

 

dscn1422.jpg

 

Tout pres de l’étang ce trouve le domaine des Forges qui est un gite et restaurant

dscn1426.jpg

dscn1409.jpg

 

une auberge caché sous les arbres : l’auberge de l’écluse

 

dscn1430.jpg

 

et on trouve tout autour de tres jolies maisons, je n’ai pu en prendre que qq’unes car je suis tombé en panne de batterie pour mon APN

 

dscn1432.jpg

dscn1427.jpg

 

 

Derniers commentaires

Articles récents

La mélancolie de la mélodie

http://www.dailymotion.com/video/xlub2

 

Elle a les yeux pareils au ciel, bleu changeant

Dans sa robe un peu fanée et ses souliers défraîchis

Elle profite de ce dimanche en famille

Une belle journée de printemps

Un des premiers jours de soleil

Elle n’a que 6 ans

L’age de l’insouciance et de l’innocence

Mais le regard de ces enfants qui ont grandi trop vite

Dont l’enfance s’est enfui déjà.

Dans ce café

Parents et amis sont attablés

Mais elle demeure près du juke-box

Les deux mains appuyées sur la vitre

Le visage éclairé par les néons

Les yeux fermés savourant la musique

Presque religieusement

Elle ne s’éloigne de la machine que pour aller mendier quelques pièces,

Pour la remettre encore et encore

Toujours la même

C’est comme un appel, une invitation

Elle ne sait pas lire encore

Mais elle connaît les touches pour relancer la chanson

Elle ne comprends pas le sens profond des paroles

Elle ne sait pas encore

Elle n’a pas encore appris les horreurs de ce monde

Les atrocités du passé

Elle comprendra plus tard

Lorsqu’elle aura grandi

Pour l’heure seul lui importe l’envoûtante voix qui l’hypnotise

La plainte déchirante du violon qui lui chavire le coeur

Qui répond à la peine enfouie au plus profond d’elle même

Ses yeux sont secs, mais en elle s’écoule un torrent de larmes

Elle garde en elle un secret indicible dont elle est l’infaillible gardienne

La mélancolie de la mélodie en écho de sa propre douleur

Sa solitude infinie au milieu de ces gens

Si proche et pourtant si loin d’elle

Si étrangers à sa tristesse.

En harmonie avec la musique

Son être vibre et s’éveille

Derrière ses prunelles closes

Son âme se transcende, se sublime

Elle ressent, elle vit

Elle ne sera plus jamais la même

 


Je t’aime à jamais

Je ferme les yeux
Mon esprit s’envole
vagabonde, me ramène au passé
Les souvenirs se bousculent
Tendres et mélancoliques
Si précis et intenses
A la fois douloureux et pourtant réconfortants
Petits bouts de vie si ordinaire mais si précieux,
Morceaux de toi accrochés à ma mémoire
qui me réchauffent le coeur et le glace aussi.
Le manque de toi est comme un étau dans ma poitrine
Qui m’étouffe me fait mal
Un vide immense et cruel
Que rien ni personne n’a pu combler.
Pourtant ses images te gardent si vivante en moi
Comme si tu n’étais pas tout à fait partir.
Je m’accroche à ses réminiscences du temps jadis
Ton sourire triste, ta voix si douce , tes paroles apaisantes
Tu continue de vivre à travers moi et à travers elle
Elle dont le regard si semblable au tien me rappelle à toi
Je t’aime à jamais

Articles plus anciens

Protégé : Envers et contre tout (11)

Protégé : Envers et contre tout (10)

La leçon

Protégé : Aux confins du monde (fin)

Protégé : Aux confins du Monde (23)

Protégé : Aux confins du Monde (22)

Protégé : Aux confins du Monde (21)

La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Cadence infernale. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie
| lechatquifume