Archive pour novembre, 2008

Protégé : Aux Confins du Monde (2)

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : Aux Confins du Monde (1)

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : Envers et contre tout (9)

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : Envers et contre tout (8)

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : Envers et contre tout (7)

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : Envers et contre tout (6)

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Un moment hors du temps

c’est un texte tres court, sans suite , un instant de vie, pur fantasme

Un moment hors du temps

je ne suis pas une chanteuse, je n’ai pas cette prétention. Je n’ai pas appris, je chante d’instinct. Mon ambition n’est pas d’être connue, encore moins reconnue. La gloire, l’argent et les paillettes ne m’attirent pas.

Ma guitare m’accompagne partout, elle est ma meilleure amie. Je ne suis pas une virtuose loin s’en faut, mais j’aime le son, le toucher des cordes sous mes doigts. Mon être vibre en harmonie avec l’instrument, il porte ma voix.

J’aime jouer dans la rue, n’importe où. Je ne fais pas la manche, ne chante pas pour vivre, je vis pour chanter, c’est différent. D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours chanter, avant de savoir parler ou marcher même. C’est pour moi une chose vitale, comme manger, boire ou respirer. Si un jour je ne pouvais plus le faire, je crois que je cesserais d’exister.

Aujourd’hui je me suis installé au soleil. Il se fait rare en ce mois de mai, autant en profiter. J’ai pris mes quartiers sur le petit muret qui entoure la fontaine de la rue piétonne. Chaleur et fraîcheur à la fois : juste ce qu’il me faut

Je suis là depuis une heure. Je m’accompagne à la guitare tout en laissant ma voix s’élever. Je ne la contrôle pas, c’est elle qui me contrôle, elle a sa propre existence.

Les gens passent devant moi, parfois sans même me voir. Qu’importe. Peut-être sans s’en apercevoir, emportent-ils un bout de moi avec eux : un refrain qu’ils fredonneront un peu plus tard sans se rappeler où ils l’ont entendu.

C’est la deuxième fois qu’il passe, je l’ai reconnu de suite. Ces yeux d’un tel bleu, si profond, suffisent à l’identifier. Je viens de commencer « Stop » de Sam Brown. J’aime le son de ma voix sur cet air. Il s’arrête, écoute et s’approche. Il me sourit, j’y réponds, ne me laisse pas troubler et continue la chanson. Il s’assoit près de moi , silencieux et attentif.

Quand j’ai fini, il applaudit, me dit qu’il aime bien ma voix. Je suis touchée, encore plus puisque c’est lui. Mue d’une impulsion je lui tends l’instrument. Il hésite furtivement, s’essuie les mains moites sur son pantalon blanc et s’empare de la guitare. Il gratte un peu, teste le son. Il réfléchi, se décide et entame l’intro. Il a choisi « message in a bottle », je souris. Il passe sa langue sur ses lèvres pour les humecter et commence à chanter. Je ferme les yeux, j’écoute : sa voix est si sensuelle. Au refrain je me joins timidement à lui. La chanson se termine, il me rend l’instrument, il ne bouge pas. Il semble me dire « à ton tour »

Sans réfléchir, je laisse mes doigts courir sur les cordes. Je réalise que je joue « the Kill ». J’hésite, trop tard, il a reconnu sa chanson. Je ne peux plus me défiler.

Autour de nous le temps est arrêt é. Les bruits de la rue nous parviennent assourdis comme d’un autre monde. Plus rien n’existe que ce muret et nous. J’inspire profondément et commence le couplet. J’ai le trac, ne le montre pas. J’ai peur qu’il n’aime pas ma version. Je chante 3 phrases et il m’accompagne pour la suite.

Nos voix s’interrogent, se cherchent , se rencontrent. Elles font connaissance, s’harmonisent et se mêlent. S ‘élèvent ensemble. Vibrent ensemble. J’ai les larmes aux yeux. C’est tellement intense.

La chanson touche à sa fin, ensemble, nos voix redescendent, s’apaisent et se taisent. J’ai le coeur qui bat à tout rompre. Je reste silencieuse. Lui aussi. Nos yeux se croisent, se parlent. Il se lève, m’étreint, me dit qu’il est heureux d’avoir fait ma connaissance et d’avoir partagé ce moment

Il s’éloigne , je le regarde tourner au coin de la rue.

Le temps reprend son cours. Les bruits me parviennent à nouveau, les passants réaffluent

Je range ma guitare, me demande si j’ai rêvé… Il a disparu

Je viens de vivre un moment hors du temps

Protégé : Envers et contre tout (5)

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : Envers et contre tout (4)

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : Envers et contre tout (3)

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

12

La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Cadence infernale. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie
| lechatquifume